Traduire

Séville - Guillena 23 km


     Mardi 1er mai 2018 :   Séville - Guillena  23 km


     Enfin je vais retrouver le Chemin ! Depuis 2011, au rythme d’un camino par an, j’arpente tout ou partie des chemins qui conduisent les pèlerins à Saint Jacques de Compostelle. Après le Camino portugais en 2017, j’entreprends cette année de faire le Camino de La Plata,  un chemin qui part de Séville pour rallier Santiago quelques 1000 kilomètres plus loin, plus au nord. M’étant toujours fixé une limite à 3 semaines de pérégrination par an, ce qui, en distance, représente environ 500 km, je prévois donc de faire ce chemin sur 2 ans en plaçant la coupure à Salamanque ; un lieu pas tout à fait choisi au hasard, car situé à mi-distance et bien desservi par les moyens de transport.

    À Séville j’ai réservé par booking un couchage dans une auberge de jeunesse ; à vrai dire pas un très bon choix car hier soir  malheur à celui qui n’avait pas de boules quies !  En plus des ronflements il m'a fallu supporter  les entrées-sorties des résidents jusqu’à une heure du matin. J’aurais dû réserver à l’albergue ! Entre pèlerins nous avons nos règles de savoir-vivre !

    Hier soir à l’arrivée j’ai pris une bonne averse sur le dos, mais ce matin tout est rentré dans l’ordre, le soleil brille de nouveau ; il ne me quittera pas jusqu’à Salamanque. Formidable !

   Cette première étape n’est pas très longue alors avant de me lancer sur le chemin je me suis donné quelques heures pour faire une visite rapide de la ville ; je connaissais Séville pour y être allé il y a une vingtaine d’années mais je voulais revoir certains sites et monuments emblématiques de la ville : la Plaza de España, la Giralda, la Cathédrale où je ferai tamponner la première case de ma crédencial.

Plaza d'Espagne

Le sacristain de service m’indique sur un plan où trouver la première coquille et me voilà en route. Je traverse le Guadalquivir puis le quartier populaire de Triana ; beaucoup de pavés avant de retrouver les sentiers champêtres, de quoi dégoûter celui dont ce sont les premiers pas sur un Chemin ! 

 

 

Cathédrale de Séville et la Giralda

 

 

 


  Arrêt obligé à Santiponce pour faire la visite de la cité romaine d’Italica dont il reste l’amphithéâtre et les thermes, puis poursuite vers Guillena. Très rapidement j’aperçois la ville plantée à l’extrémité d’un long chemin rectiligne d’une dizaine de kilomètres ;

 

Au fond : Guillena

 

  une configuration qui n'est jamais bonne pour le moral du marcheur car après chaque bosse il en découvre une autre et la ville au loin lui parait toujours aussi minuscule. J’y parviens aux alentours de 14 heures et je n'ai pas beaucoup de  difficultés pour  l’albergue, à la sortie de la ville, vers le terrain de sport comme indiqué dans le guide. Un pèlerin est déjà installé. Nous faisons connaissance : il s’appelle José et vient de Madrid. Plus tard dans la soirée deux autres pèlerins arrivent. Je dîne avec eux dans le restaurant d’en face : lui, Mathéo, est Australien, elle, se prénomme Kirski, elle est norvégienne. Les échanges se font dans la langue de Shakespeare ; je m’accroche pour participer à la conversation.

Good night !


  
Plaza d'Espagne à Séville






La première coquille

Cathédrale de Séville et la Giralda

Le Guadalquivir



Paysage sur le chemin de Guillena

Vestiges romains d'Italica




Au fond : Guillena



Kirski et Mathéo

Articles les plus visités